Publicité

Retraites : les syndicats s'affichent toujours aussi déterminés face au gouvernement

Après l'annonce du report de la présentation de la réforme des retraites au 10 janvier, les syndicats ont de nouveau affirmé leur opposition à tout relèvement de l'âge de la retraite et leur volonté de mobiliser dans une déclaration diffusée mardi soir.

Une intersyndicale sur la réforme des retraites se tiendra « début janvier », a confirmé mardi soir le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, après le report de l'annonce des arbitrages du gouvernement. (Photo d'archives le 12 décembre).
Une intersyndicale sur la réforme des retraites se tiendra « début janvier », a confirmé mardi soir le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, après le report de l'annonce des arbitrages du gouvernement. (Photo d'archives le 12 décembre). (Jacques Witt/SIPA)

Par Leïla de Comarmond

Publié le 14 déc. 2022 à 10:13Mis à jour le 14 déc. 2022 à 14:03

C'est un rendez-vous qui est tombé à point nommé. Ce mardi, les numéros un des cinq confédérations représentatives se sont tous retrouvés pour fêter les 40 ans de l'Institut de recherche économique et social (Ires). Ils n'ont pas seulement débattu de l'apport de la recherche au syndicalisme. Juste avant de monter à la tribune, ils ont échangé « sur le banc » de l'hémicycle du Conseil économique, social et environnemental où se déroulait l'événement et se sont mis d'accord sur une nouvelle déclaration commune contre la réforme des retraites en réponse à l'annonce du décalage du 15 décembre au 10 janvier de sa présentation.

« On a fait rapide », note un des leaders syndicaux. Et effectivement, cette déclaration, diffusée dans la soirée, tient en quelques lignes. Elle affirme que « ce décalage de calendrier ne changera pas l'opposition de toutes les organisations syndicales et de jeunesse à tout recul de l'âge légal de départ en retraite. »

Elle confirme ce qui était déjà acté, à savoir qu'une réunion intersyndicale - a priori des numéros un selon Cyril Chabanier, le président de la CFTC - aura lieu « dans la foulée de l'annonce de la réforme pour construire une réponse commune de mobilisation interprofessionnelle, dès le mois de janvier, si le gouvernement maintient son projet ». Ce que le numéro un de Force ouvrière, Frédéric Souillot, avait résumé la veille en disant dans une interview aux « Echos » , sur les retraites, « le jour où le gouvernement dit feu, eh bien on fera feu ».

Publicité

Avec leur déclaration commune, les syndicats veulent tordre ainsi le cou à l'idée, diffusée par l'exécutif, que ce dernier est encore et toujours en recherche d'un compromis avec le prolongement de la concertation jusqu'après les fêtes. Mais aussi doucher ses espoirs d'enfoncer un coin dans l'intersyndicale en conduisant la CFDT à modérer sa position à défaut de rompre le front syndical avec les aménagements qui pourraient être consentis sur la pénibilité ou l'emploi des seniors et la montée du scenario d'un passage à 64 ans assorti d'une augmentation plus rapide que prévu du nombre de trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Laurent Berger très agacé

C'est peu dire que cette petite musique diffusée avec insistance depuis l'ouverture du dossier excède le patron de la CFDT, Laurent Berger, alors que la confédération a verrouillé sa position lors de son congrès en juin dernier : non à tout relèvement de l'âge de la retraite et à toute accélération de la hausse de la durée de cotisation.

Il a répondu sèchement à Sacha Houlié, le député Renaissance président de la commission des Lois de l'Assemblée chargé de le rencontrer et de l'amadouer. Interrogé en marge du colloque de l'Ires, Laurent Berger a expliqué qu'il n'avait « pas de place dans son agenda avant début janvier ». Il s'est aussi montré manifestement très agacé par le fait que cette demande de rendez-vous ait été rendue publique par la majorité présidentielle : « C'est incroyable que la presse en ait été informée », il a souligné qu'il « voit plein de gens », évoquant un prochain rendez-vous avec Marine Tonnelier, la nouvelle secrétaire générale des Verts .

VIDEO. Emmanuel Macron décale la présentation de la réforme des retraites

Leïla de Comarmond

MicrosoftTeams-image.png

Nouveau : découvrez nos offres Premium !

Vos responsabilités exigent une attention fine aux événements et rapports de force qui régissent notre monde. Vous avez besoin d’anticiper les grandes tendances pour reconnaitre, au bon moment, les opportunités à saisir et les risques à prévenir.C’est précisément la promesse de nos offres PREMIUM : vous fournir des analyses exclusives et des outils de veille sectorielle pour prendre des décisions éclairées, identifier les signaux faibles et appuyer vos partis pris. N'attendez plus, les décisions les plus déterminantes pour vos succès 2024 se prennent maintenant !
Je découvre les offres

Nos Vidéos

xx0urmq-O.jpg

SNCF : la concurrence peut-elle faire baisser les prix des billets de train ?

xqk50pr-O.jpg

Crise de l’immobilier, climat : la maison individuelle a-t-elle encore un avenir ?

x0xfrvz-O.jpg

Autoroutes : pourquoi le prix des péages augmente ? (et ce n’est pas près de s’arrêter)

Publicité